Archives pour la catégorie Islam coraniste



Suivre la majorité?

Premier constat:

La majorité des gens sont des négateurs: > 50% des gens

وَمَا أَكْثَرُ النَّاسِ وَلَوْ حَرَصْتَ بِمُؤْمِنِينَ
12.103.
Mais la plupart des gens, malgré tes efforts, ne seront pas croyants.

[6:116] Les bestiaux (Al-Anam) :
Et si tu Obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre,
ils t’égareront du sentier de Dieu :
ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges

Ce qui donne les croyants ( tous confondus): 50% des croyants sont des associateurs!

وَمَا يُؤْمِنُ أَكْثَرُهُمْ بِاللّهِ إِلاَّ وَهُم مُّشْرِكُونَ 12.106.
Et la majorité des croyants, ne croient en Dieu qu’en étant associateurs.

Ce qui donne les vrais croyants non associateurs : < 25% des gens si l’on veut rester optimiste.

Et tout les musulmans savent que Dieu peut tout pardonner sauf l’association.

Ainsi si vous faites partie de la majorité, même croyante, vous aurez à vous inquiéter.
De même ceux qui suivent ahl alHadith ( majorité des croyants) devraient réviser leur position avant qu’il ne soit trop tard.

Seule une minorité parmi les croyants ( eux mêmes minoritaires dans le monde) aura le salut!

coran interdit esclavage

Dieu a toujours ordonné de libérer un esclave à chaque faute ou presque, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus:Et les versets sont nombreux dans ce sens:

Al-Maidah – 5.89. Allah ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter. L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave. Quiconque n’en trouve pas les moyens devra jeûner trois jours. Voilà l’expiation pour vos serments, lorsque vous avez juré. Et tenez à vos serments, Ainsi Allah vous explique Ses versets, afin que vous soyez reconnaissants !

Al-Mujadila – 58.3. Ceux qui comparent leurs femmes au dos de leurs mères, puis reviennent sur ce qu’ils ont dit, doivent affranchir un esclave avant d’avoir aucun contact [conjugal] avec leur femme. C’est ce dont on vous exhorte. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.

Al-Balad – 90.13. C’est délier un joug [affranchir un esclave],

quel est le délais de viduité pour une femme ?

quel est le délais de viduité pour une femme :
1 an (Coran 2/240) ou quatre mois et dix jours (Coran 2/234). Là encore,
il y a « contradiction » entre les 2 versets.

 
وَالَّذِينَ يُتَوَفَّوْنَ مِنكُمْ وَيَذَرُونَ أَزْوَاجاً وَصِيَّةً لِّأَزْوَاجِهِم مَّتَاعاً إِلَى الْحَوْلِ غَيْرَ إِخْرَاجٍ فَإِنْ خَرَجْنَ فَلاَ جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِي مَا فَعَلْنَ فِيَ أَنفُسِهِنَّ مِن مَّعْرُوفٍ وَاللّهُ عَزِيزٌ حَكِيمٌ

2.240. Ceux d’entre vous que la mort frappe et qui laissent les épouses, doivent laisser un testament en faveur de leurs épouses pourvoyant à un an d’entretien sans les expulser de chez elles. Si ce sont elles qui partent, alors on ne vous reprochera pas ce qu’elles font de convenable pour elles-mêmes, Allah est Puissant et Sage.

Dans ce verest il n’est pas question de viduité.Ce verset ne parle pas de la « IDDA »(Le délai pendant laquelle elle doit attendre pour se remarier) Dieu recommande ici de léguer à l’épouse du défunt dans un testament la somme pour subvenir à ses besoins pendant un an.Elle ne doit pas être expulsée de chez elle avant la fin de cette période de un an. Sauf si Elle part volontairement, avant la fin de l’année.

وَالَّذِينَ يُتَوَفَّوْنَ مِنكُمْ وَيَذَرُونَ أَزْوَاجاً يَتَرَبَّصْنَ بِأَنفُسِهِنَّ أَرْبَعَةَ أَشْهُرٍ وَعَشْراً فَإِذَا بَلَغْنَ أَجَلَهُنَّ فَلاَ جُنَاحَ عَلَيْكُمْ فِيمَا فَعَلْنَ فِي أَنفُسِهِنَّ بِالْمَعْرُوفِ وَاللّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ خَبِيرٌ

2.234. Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses : celles-ci doivent observer une période d’attente de quatre mois et dix jours.Passé ce délai, on ne vous reprochera pas la façon dont elles disposeront d’elles mêmes d’une manière convenable. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites .

Dans ce verset Dieu parle effectivement (de la « IDDA ») la période de viduité qui doit être de quatre mois et dix jours. Elle ne peut se remarier avant la fin de cette période.Aprés ce délai elle est libre de son devenir.

Donc ces deux versets ne se contredisent pas du tout mais au contraire sont complémentaires! C’est à dire en étudiant les deux versets la veuve doit observer les 4 mois et dix jours dans tous les cas avant de se remarier.Mais elle peut cependant avoir le choix de rester chez elle (la maison de son mari décédé) pendant un an avant d’être obligé de partir! Les héritiers passé ce délai de un an peuvent l’expulser de chez elle (la maison du défunt).
Elle a droit en revanche pendant cette période de un an chez elle (dans la maison du défunt) de disposer de quoi subvenir à ces besoins.

comment peut on croire qu’il existe des versets contradictoires???! Et comment peut on croire qu’il existe un verset dans le Coran et qui n’a pas de valeur??? Alors que Dieu azza wa jalla dit:

An-Nisaa – 4.82. Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions !

Les Versets abrogés

Les versets abrogés ont disparu du Coran.
Heureusement,sinon je ne vous dis pas les contradictions qui puissent exister entre abrogeants et abrogés! Et Dieu dit qu’il n’y a pas de contradiction aucune dans Le Coran! Logique ,non?

An-Nisaa – 4.82. Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions !

-un verset abrogé s’il existe encore dans Le Coran devient inutile ce qui est contradictoire au principes du Coran. Inutile donc erreur et tortuosité:

Az-Zumar – 39.28. Un Coran en arabe, dénué de tortuosité, afin qu’ils soient pieux !

- Il n’est dit nulle part dans Le Coran que tel verset abroge un autre.

-Ce qui oblige certains à dire qu’il faut se référer aux hadiths pour savoir lesquels abrogent les autres. Ce qui insinuerait que Le Coran serait insuffisant et incomplet! Contradiction avec Le Coran!
Le Coran est complet:

An-Nahl – 16.89. Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t’emmènerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci . Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans.

« …exposé explicite de toute chose » : Dieu aurait-Il oublié de nous préciser les quels versets sont abrogés? Et les quels sont abrogeants? Pourquoi? Veut-Il nous induire en erreur ou bien veut-Il nous guider? Certes non Dieu N’a jamais rien oublié de citer dans Le Coran et Il ne cherche qu’à guider ses serviteurs!:

Et tout est bien détaillé:

Et Nous avons expliqué toute chose d’une manière détaillée (17/12)

-Le Coran que nous avons ne suit pas le fameux ordre chronologique de descente que veulent nous imposer certains, et donc nous ne pouvons savoir si l’abrogeant est descendu après l’abrogé. Dieu aurait-Il oublié de le dire? Certes non!

Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre.(6/38)

Les versets abrogés ont disparu du Livre donc ne posent aucun problème! Ils sont soit remplacés par de pareils ou meilleurs ou bien Dieu swt les a fait oublier et effacés de nos mémoires!

Al-Baqara – 2.106. Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu’Allah est Omnipotent ?

Ceci est confirmé par le verset suivant:

وَمَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِكَ مِن رَّسُولٍ وَلَا نَبِيٍّ إِلَّا إِذَا تَمَنَّى أَلْقَى الشَّيْطَانُ فِي أُمْنِيَّتِهِ فَيَنسَخُ اللَّهُ مَا يُلْقِي الشَّيْطَانُ ثُمَّ يُحْكِمُ اللَّهُ آيَاتِهِ وَاللَّهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ
Al-Hajj – 22.52. Nous n’avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n’ait récité . (ce qui lui a été révélé) sans que le Diable n’ait INTERVENU dans sa récitation. Allah abroge ce que le Diable suggère, et ensuite Allah renforce Ses versets. Allah est Omniscient et Sage.

On vois bien ici que les paroles du diable pour semer le trouble ont disparu du Coran! Donc abroger un verset dans le Coran veut dire annuler en le faisant disparaître!

La plupart des traducteurs transcrivent « n’ait essayer d’intervenir … » au lieu de  » ait intervenu » :

La preuve que le Diable  » ait intervenu  » et non  » essayé  » seulement est que dans la suite du verset Dieu dit … » Allah abroge ce que le diable suggére «  .Et l’on sait très bien qu’ abroger implique que les paroles du Diable étaient bien transmises dans un premier temps,et ce n’est que secondairement que Dieu renforce et verrouille ses versets.Secondairement car Dieu dit: » thumma youhkimou … » donc ensuite…

Dieu abroge les paroles du Diable donc les efface du Coran et les annule!

Abroger un verset = L’ annuler en l’effaçant. Ensuite Dieu remplace ce verset par un autre.

Ceci est bien confirmé par ce verset:

An-Nahl – 16.101. Quand Nous remplaçons un verset par un autre – et Allah sait mieux ce qu’Il fait descendre – ils disent : “Tu n’es qu’un menteur”. Mais la plupart d’entre eux ne savent pas.

Il apparait clair ici que pour remplacer A par B , il faut d’abord faire disparaitre A pour que B prenne sa place!

Et comment vous faites vous pour remplacer votre filtre à huile quand il est usé? Mettez vous un neuf en gardant le vieux inutile?

Wassalam et que Dieu nous éclaire.

AlHadith ont défié Dieu!

Dieu a dit :

أَمْ يَقُولُونَ افْتَرَاهُ قُلْ فَأْتُواْ بِعَشْرِ سُوَرٍ مِّثْلِهِ مُفْتَرَيَاتٍ وَادْعُواْ مَنِ اسْتَطَعْتُم مِّن دُونِ اللّهِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ
11.13. Où bien ils disent : “Il l’a forgé [le Coran]” – Dis : “Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques”.

En fait ce verset est proposé aux dénégateurs mais Ahl AlHadith* ont relevé le défi et ont répondu à leur place!

Lisez ce faux hadith:

Ismael le garçon « Halim », Isaac le garçon  » ‘Alim »

Abraham a eu deux annonces de naissance bien différentes à deux occasions bien distinctes séparés d’une longue période de temps:

La première annonce d’un garçon plein de douceur (Halim):


Aprés ses accrochages avec son peuple qui tenta de le bruler vif :

37.99 . Abraham dit alors : «Je m’en vais vers mon Seigneur , Il me guidera dans Sa Voie.»
37.100. Seigneur, fais-moi don d’une [progéniture] d’entre les vertueux ».
37.101. Nous lui annonçâmes alors que son foyer serait égayé par la naissance d’un garçon plein de douceur (Halim).

Abraham a invoqué Allah pour avoir son premier garçon.Et c’est ce garçon plein de douceur qui devait être immolé, et non le garçon plein de savoir.

Il a dit cette parole (37.99) après l’épreuve du feu et avant le départ de Loth vers son peuple.

29.24. Pour toute réponse, le peuple d’Abraham s’écria : «Tuez-le ou brûlez-le vif !» Mais Dieu le sauva du feu. Il y a là vraiment des signes pour des gens qui ont la foi.
29.25…
29.26. Loth crut en lui et il dit : «Je m’en vais vers mon Seigneur, car c’est Lui le Tout-Puissant, le Sage !»

La deuxième annonce d’un garçon plein de savoir (‘Alim):

Cette annonce est beaucoup plus tardive par rapport à la première puisqu’elle survient à la veille de la destruction du peuple de Loth. Loth qui a cru en Abraham et qui a émigré vers son peuple qu’il devait convertir.

A ce moment Loth a déja vécu longtemps parmi son peuple.


Rappelez vous que la première annonce a survenu avant le départ de Loth vers son peuple. voici le passage décrivant l’arrivée des anges messagers:

53. Ils dirent : « N’aie pas peur ! Nous t’annonçons une bonne nouvelle, [la naissance] d’un garçon plein de savoir » (‘Alim).
54. Il dit : « M’annoncez-vous [cette nouvelle] alors que la vieillesse m’a touché ? Que m’annoncez-vous donc ? »
55. – Ils dirent : « Nous t’annonçons la vérité. Ne sois donc pas de ceux qui désespèrent ».
56. – Il dit : « Et qui désespère de la miséricorde de son Seigneur, sinon les égarés ? »
57. Et il [leur] dit : « Que voulez-vous, ò envoyés de Dieu ?
58. - Ils dirent : « En vérité, nous sommes envoyés à des gens criminels,
59. à l’exception de la famille de Lot que nous sauverons tous

Dans ce passage nous remarquons qu’Abraham s’étonne de l’annonce d’un garçon alors qu’il était vieux! La première annonce ne l’avait pas étonné!

Ce garçon ‘Alim ( plein de savoir)annoncé la veille de la destruction du peuple de Loth est sans équivoque Isaac quand on lit:

11.70. Voyant qu’ils ne faisaient pas honneur au plat, il les trouva étranges et en eut peur. «N’aie crainte, lui dirent-ils. C’est vers le peuple de Loth que nous sommes envoyés.»
11.71. La femme d’Abraham, qui se tenait à côté, se mit à rire. Nous lui annonçâmes la naissance d’Isaac et celle de Jacob après lui.


Isaac est donc bel et bien le deuxième garçon né après Ismael, sans faire de polémique à propos du savoir de Isaac et sa descendance… et c’est le premier né qui a subi l’épreuve du sacrifice: Ismael.

 

Lors de la deuxième annonce celle de Isaac, Abraham avait déjà au moins un enfant ( Ismael):

Quand les anges arrivèrent la veille de la destruction du peuple de Loth:

51.24. Le récit des honorables hôtes d’Abraham t’est-il parvenu?
51.25. Quand ils entrèrent chez lui et lui dirent : «Paix !» Abraham leur répondit : «Paix ! Gens inconnus !»
فَرَاغَ إِلَى أَهْلِهِ فَجَاء بِعِجْلٍ سَمِينٍ 51.26. Puis il alla discrètement trouver les siens ( Ahlihi) ( ou sa famille) et apporta un veau bien gras,

Ahlihi ( sa famille) désigne des proches au nombre de deux et plus! sa femme et…Ismael et sa mère.

S’il n’avait que sa femme à ce moment, il serait dit « trouver sa femme » simplement et non « sa famille ».

dieu interdit de se familiariser aux Hadiths

ا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَدْخُلُوا بُيُوتَ النَّبِيِّ إِلَّا أَن يُؤْذَنَ لَكُمْ إِلَى طَعَامٍ غَيْرَ نَاظِرِينَ إِنَاهُ وَلَكِنْ إِذَا دُعِيتُمْ فَادْخُلُوا فَإِذَا طَعِمْتُمْ فَانتَشِرُوا وَلَا مُسْتَأْنِسِينَ لِحَدِيثٍ إِنَّ ذَلِكُمْ كَانَ يُؤْذِي النَّبِيَّ فَيَسْتَحْيِي مِنكُمْ وَاللَّهُ لَا يَسْتَحْيِي مِنَ الْحَقِّ

33.53. Ya ayyuha allatheena amanoo la tadkhuloo buyoota alnnabiyyi illa an yu/thana lakum ila taAAamin ghayra nathireena inahu walakin itha duAAeetum faodkhuloo fa-itha taAAimtum faintashiroo wala musta’niseena lihadeethin

 

33.53. O croyants !
N’entrez dans les demeures du Prophète que si vous êtes invités à un repas.
Evitez d’être là à attendre que le repas soit prêt.
Quand vous êtes invités, entrez et après avoir mangé,
dispersez-vous, sans chercher à vous familiariser a aucun hadith.

 

Il est clairement interdit ici de poursuivre les hadiths chez le messager, qu’ils proviennent donc du Messager ou de quelqu’un d’autre en présence du Messager.

 

Ici il s’agit bien de Hadith puisque ces propos ont eu lieu chez le Messager en sa présence.
Ce sont les dialogues avec le Messager ou en sa présence sans distinction.
Il est donc légitime de garder le même mot « Hadith » dans la traduction.

Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde

Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde

Dieu insiste dans le Coran sur le fait que cette terre n’est qu’un monde où tous les plaisirs sont condamnés à s’évanouir. Il nous rapporte des récits sur des sociétés disparues dont les hommes et les femmes, qui se réjouissaient de leur richesse, de leur gloire ou de leur statut social, connurent des fins catastrophiques. C’est exactement ce qui est arrivé aux deux hommes dont il est question dans la sourate al-Kahf:

Donne-leur l’exemple de deux hommes: à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers, et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.
Les deux jardins produisaient leur récolte sans aucun manquement. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau.
Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: « Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan. »
Il entre dans son jardin, en état d’injustice envers son âme; il dit: « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra, et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. »
Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin qui t’a façonné en homme? Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur; et je n’associe personne à mon Seigneur. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: ‘Telle est la volonté d’Allah! Il n’y a de puissance que par Allah.’ Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants, il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur ce dernier , du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant, ou que son eau se perde en profondeur, de sorte que tu ne puisses plus la retrouver. »
Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde dans Islam coraniste fran84 Et sa récolte fut détruite, et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait: « Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur! » Il n’eut aucun groupe de gens pour le secourir contre la punition d’Allah, et il ne pût se secourir lui-même.
Certes la souveraine protection appartient à Allah, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat. Et propose-leur l’exemple de la vie d’ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est vraiment Puissant en toutes choses!
Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. (Surat al-Kahf: 32-46)

Toute personne qui se vante de ce qu’elle possède finira par être humiliée par Dieu, et il n’y a pas d’exception à cette règle. La richesse et le pouvoir sont deux dépôts accordés par Dieu, et qui peuvent à tout moment être repris. Le récit coranique des « propriétaires du verger » en est aussi une illustration:
Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d’en faire la récolte au matin, sans dire: « Si Allah le veut. »
Une calamité de la part de ton Seigneur tomba dessus pendant qu’ils dormaient et, le matin, ce fut comme si tout avait été rasé.
Le [lendemain] matin, ils s’appelèrent les uns les autres: « Partez tôt à votre champ si vous voulez collecter les fruits. » Ils s’en allèrent donc, tout en parlant entre eux à voix basse: « Ne laissez aucun pauvre y entrer aujourd’hui. »
Ils partirent de bonne heure, décidés à user d’avarice envers les pauvres, convaincus que cela était en leur pouvoir. Puis, quand ils le virent, ils dirent: « Nous sommes venus pour rien, nous sommes frustrés! » Le plus juste d’entre eux dit: « Ne vous avais-je pas dit: ‘Si seulement vous rendiez grâce à Allah!’ »

Ils dirent: « Gloire à notre Seigneur! Oui nous avons été injustes. » Puis ils s’adressèrent les uns aux autres, se faisant des reproches. Ils dirent: « Malheur à nous! Nous avons été des rebelles. Nous souhaitons que notre Seigneur nous le remplace par quelque chose de meilleur. Nous désirons nous rapprocher de notre Seigneur. » Tel fut le châtiment dans cette vie; et le châtiment de l’Au-delà est plus grand encore, si seulement ils savaient! (Surat al-Qalam: 17-33)

Le lecteur attentif de ces versets s’aperçoit immédiatement que Dieu n’a pas cité le cas d’athées dans ce récit; ceux dont il est question ici sont bien au contraire des gens qui croient en Dieu, mais dont les cœurs sont devenus durs quant à Son rappel, et qui sont ingrats envers Lui. Ils s’enorgueillissent de ce que Dieu leur a accordé comme faveurs, et ils oublient complètement que ces possessions ne sont que des ressources devant être utilisées dans Sa voie. Pourtant, ils reconnaissent l’existence et la puissance de Dieu, mais leurs cœurs sont remplis de suffisance, d’ambition et d’égoïsme.
Le récit de Qaroun, qui appartenait au peuple de Moïse, est cité dans le Coran comme étant l’exemple-type de l’homme riche et mondain. Qaroun et tous ceux qui lui envient son statut social et ses biens ne sont que de soi-disant croyants qui sacrifient leur religion pour s’enrichir et qui perdent ainsi la vie éternelle bénie, se condamnant à des tourments éternels:
En vérité, Qaroun était du peuple de Musa mais il agissait avec violence à leur encontre. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs auraient semblé lourd à tout un groupe d’hommes forts. Son peuple lui dit: « Ne te réjouis point. Car Allah n’aime pas les arrogants. Et recherche, à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime pas les transgresseurs. »
Il dit: « C’est par une science que je possède que tout ceci m’est venu. » Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés!
Il sortit devant son peuple fièrement vêtu de sa tenue d’apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent: « Si seulement nous possédions quelque chose de semblable à ce qui a été donné à Qaroun. Il a été doté, certes, d’une immense fortune. »
Tandis que ceux à qui le savoir avait été donné dirent: « Malheur à vous! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien; mais seuls les patients l’obtiendront. »
Nous fîmes donc en sorte que la terre l’engloutisse et engloutisse sa maison. Aucun clan en dehors d’Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même.
Et ceux qui, la veille, avaient souhaité être à sa place se mirent à dire: « Ah! Il est vrai qu’Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas. »
Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qu ne cherchent ni à s’élever sur terre ni à y semer la corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux gens pieux.

Quiconque viendra avec de bonnes actions obtiendra mieux que cela; et quiconque viendra avec le mal, (qu’il sache) que les malfaisants ne seront rétribués que selon ce qu’ils ont commis. (Surat al-Qasas: 76-84)

Le principal méfait de Qaroun fut de se considérer lui-même comme un être humain totalement indépendant et détaché de Dieu. En effet, comme le verset le suggère, simplement il prétendait mériter, convaincu d’être quelqu’un d’exceptionnel, le pouvoir et la richesse que lui avait accordés Dieu.
En vérité, tous les hommes sont des serviteurs de Dieu, et ils ne reçoivent pas des biens « de droit ». Tout ce qu’un homme reçoit dans cette vie est une faveur de Dieu et la conscience de cette réalité est nécessaire pour ne pas se montrer ingrat envers Lui. La gratitude de l’homme devra au contraire s’exprimer par une attitude correcte à Son égard, et c’est d’ailleurs certainement là la meilleure façon d’être reconnaissant à l’égard du Seigneur. Par contre, Qaroun et ses émules ne s’aperçoivent de leur erreur qu’une fois qu’un désastre les frappe. Et après tous les malheurs qui les écrasent s’ils persistent dans leur rébellion contre Dieu, ils se trouvent complètement ruinés. Leur fin sera inéluctable: l’Enfer, et quel bien mauvais lieu de séjour! Sachez que la vie présente n’est que jeu, amusement, vaine parure et course à l’orgueil entre vous et rivalité dans l’acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en provient émerveille les cultivateurs, puis elle fane et tu la vois donc jaunie; ensuite ce n’est plus que des débris. Et dans l’Au-delà, il y a un dur châtiment [pour les mécréants], et aussi un pardon et un agrément d’Allah [pour les croyants]. Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse. (Surat al-Hadid: 20)

ne pas juger est aussi une valeure coranique

Image

je met la traduction de la partie du verset qui concerne le sujet
et je ne dis pas que je suis un Ange; et je ne dis pas non plus aux gens, que vos yeux méprisent, qu’Allah ne leur accordera aucune faveur; Allah connaît mieux ce qu’il y a dans leurs âmes. [Si je le leur disais], je serais du nombre des injustes.
par le bais du coran , le prophete n’est pas un ange quand nous savons que les anges ne commetent pas d’erreures pas celles des humains en tout cas , cela veut dire qu’il est imparfait dans son humanité

et serait injuste s’il considere que les gens que nous mepriserions pour une raison ou une autre notamment celle qui concernerait un comportement contraire a la religion.

et l’injustice est la pire des ereures.

Dieu se reserve de les juger, ni le prophete ni la communauté des croyants.

Les traits des croyants dans le Coran

Les adorateurs du Plus Gracieux sont ceux qui foulent la terre avec humilité,
et lorsque les ignorants leur parlent, leurs mots ne sont que paix.

Dans l’intimité de la nuit, ils méditent sur leur Seigneur.

Et se prosternent. (25 : 63-64)

Nous sommes des êtres humains ; nous avons accepté la responsabilité lorsque nous sommes venus sur cette terre. Cela veut dire que nous avons certaines caractéristiques, certains attributs placés en nous par Dieu. Lorsqu’Il nous a créés, Il a créé tous nos traits humains. Nous sommes par nature égocentriques, avares, ingrats, impatients, arrogants, égoïstes et colériques.

·L’être humain est créé faible (4 : 28)

·L’être humain est anxieux (70 : 19)

·L’égoïsme est un trait de l’être humain (4 : 128)

·L’être humain est ingrat (14 : 34, 43 : 15, 80 : 17)

·L’être humain est pingre (17 : 100)

·L’être humain est impatient par nature (17 : 11, 21 : 37)

·L’être humain est la créature la plus prompte à argumenter (18 : 54)

Puisque Dieu nous a créés avec ces caractéristiques, devons-nous alors agir sur base de ces traits ? Pouvons nous dire que Dieu a voulu que nous soyons ainsi ? Certainement pas. Les idolâtres disent, « Si Dieu avait voulu, nous n’adorerions aucune idole en dehors de Lui et nos parents non plus. Et nous n’aurions rien interdit en dehors de ce qu’Il a interdit. » Leurs prédécesseurs ont fait de même. (6 : 148, 16 : 35)

Nous savons que si nous commettons l’idolâtrie, nous n’avons aucune excuse devant Dieu. Ainsi, nous ne pouvons pas accuser Dieu et nous rabattre sur l’excuse que c’est Dieu qui veut que nous soyons comme nous sommes. Nous devons nous ressourcer dans le Coran pour savoir ce que Dieu considère comme un comportement acceptable.

Nous sommes crées faibles et anxieux. Mais Dieu répète à plusieurs reprises que les croyants n’ont ni peur ni souci. Nous devons apprendre à faire confiance à Dieu. Tant que nous luttons pour être des Soumis, Dieu nous protégera, aussi bien dans cette vie que dans l’Au-delà. Alors lorsque nous nous avons peur ou nous sentons anxieux, que ce soit pour un examen le lendemain ou une situation menaçant notre vie, nous devons nous tourner vers Dieu et implorer son secours, sachant qu’Il nous répondra.

Nous sommes égoïstes et pingres par nature. Dieu donne une grande importance à la charité. Il dit qu’il spécifie sa miséricorde pour ceux qui donnent la charité obligatoire. Nous avons une tendance naturelle à nous attacher aux choses que nous possédons, mais il est important de se souvenir que tout ce que nous possédons est don de Dieu. Cela ne vient pas vraiment de nous-même. Nous devons donc être généreux, et avoir la main tendue vers les autres. Ceux-ci sont des traits loués par Dieu.

·Ceux qui surmontent leur avarice naturelle sont ceux qui ont réussi (59 : 9)

·Vous ne pouvez atteindre la droiture tant que vous ne donnez pas des biens que vous chérissez. Quoi que vous donniez en charité, Dieu es pleinement témoin (3 : 92)

·Ceux qui donnent la charité nuit et jour, secrètement ou publiquement, reçoivent leur récompense de leur Seigneur ; Ils n’ont ni à craindre, ni à se soucier (2 : 274)

L’impatience est une tendance très commune à la nature humaine. Nous voulons tout tout de suite, nous ne voulons pas attendre. Mais Dieu nous demande de développer la patience. L’expression, « soyez patients » revient 19 fois dans le Coran. Bien entendu, c’est une vertu que nous devons cultiver, ce qui signifie que nous devons travailler dur pour surmonter notre penchant naturel à l’impatience.

Vous devez recourir à la patience, et votre patience n’est accessible qu’avec l’aide de Dieu (16 : 127)

Le fait que nous puissions être ingrats envers Dieu est un mystère. Mais nous le sommes. Nous ne pourrons jamais compter tous les bienfaits de Dieu. Mais nous devons essayer. Nous devons savoir que tout ce que nous recevons, tout ce que nous atteignons, tout ce qui se trouve dans les cieux et sur la terre et un don de Dieu. Et la générosité de Dieu est telle qu’il nous dit que si nous savons nous montrer reconnaissants, il nous en donnera encore plus.

Plus vous me remerciez et plus je vous donne (14 : 7)

Nous récompensons ceux qui sont reconnaissants (3 : 145)

Vous serez reconnaissants envers Dieu. Tout celui qui est reconnaissant l’est à son propre avantage.(31 : 12)

La colère est une émotion qui crée une grande difficulté. Chaque fois qu’une personne se sent abusée, elle ressent le besoin de se mettre en colère et de se sentir soulagée. Dans La sura 42, Dieu nous dit comment réagir face à ce que nous considérons comme une injustice. Nous devons user de notre jugement selon les circonstances car Dieu nous donne la possibilité de prendre notre revanche sur une véritable injustice, mais la patience et le pardon sont de loin les meilleures réponses :

Ils évitent les pêchers majeurs et le vice, et lorsqu’ils sont en colère, ils pardonnent, ils se battent pour leurs droits. Bien que la juste punition d’une injustice soit une réponse équivalente, ceux qui pardonnent et maintiennent leur droiture sont récompensés par Dieu. Il n’aime pas les injustes. Certainement, ceux qui se battent pour leurs droits, lorsqu’ils sont victimes d’une injustice, ne commettent aucune erreur. Recourir à la patience et au pardon reflète une vraie force de caractère.
(42 : 37, 39-41,43)

Et Dieu est celui qui apaise notre tempérament (94 : 1) et nous garde des colères extrêmes. (48 : 24-25) Dieu n’aime pas les agresseurs (2 : 190)

L’arrogance est un trait découragé par Dieu. Ce fut la cause de la déchéance de Satan et c’est une grande faiblesse humaine.

Absolument, Dieu sait ce que cache chaque déclaration. Il n’aime pas les arrogants. (16 : 23)

Il nous est rappelé que tout nous vient de Dieu, ainsi nous n’avons aucune raison d’être orgueilleux et imbus de nous-mêmes.

Ceux qui se vantent de leurs travaux, et souhaitent être loués pour ce qu’ils n’on pas réellement fait, qu’ils ne pensent pas échapper à la sentence. Ils ont mérité une douloureuse punition. (3 : 188)

Ainsi, vous ne devez pas pleurer sur ce que vous perdez ou vous vanter de ce dont Il vous a béni. Dieu, n’aime pas les orgueilleux, les vantards (57 : 23)

Tous ces traits négatifs sont partie intégrante du test de l’être humain. Dieu nous dit qu’Il nous a créés ainsi. Cela signifie que nous éprouverons la peur, l’impatience, la colère. Dieu le sait. Perdre patience ou avoir un moment d’égoïsme est humain. C’est inévitable et compréhensible. Mais nous ne devons pas nous satisfaire de ce comportement. Nous devons lutter pour atteindre les caractéristiques définies par Dieu comme étant les traits du croyant. Et lorsque nous échouons, nous devons nous repentir et fournir encore plus d’efforts. Plus nous essayons et plus Dieu nous soutient et plus nous sommes près d’être des soumis.

Tu devrais t’empresser avec enthousiasme d’atteindre le pardon de ton Dieu et le Paradis dont l’ampleur dépasse les cieux et la terre, il attend les justes qui donnent la charité, par bons ou mauvais temps. Ce sont ceux qui suppriment leur colère, et sont cléments envers les autres. Dieu aime les charitables (3 : 133-4)

Tu plaideras la droiture et interdiras le mal et tu persévèreras face à l’adversité. Voilà les traits les plus honorables (31 : 17)

1...345678


Mere pyare Tahir |
Bienvenue Chez d!j@ |
L'ECLIPSE EST COMMENCEE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | imane0989
| Cadobbmuslim
| Neturei Karta - נ...