Archives pour mars 2010

Dans le Coran il n’y a aucune trace d’incitation à la lapidation


Mahmoud Azab : « Dans le Coran, il n’y a aucune trace d’incitation à la lapidation. »

« Qu’est ce que l’adultère selon l’Islam ?

Mahmoud Azab : C’est une relation sexuelle, hors
mariage, entre un homme et une femme ou entre deux hommes ou entre deux
femmes. Le but fondamental des religions sémites monothéistes, est de
protéger la vie et de lui offrir un cadre organisé comme celui d’une
cellule familiale.

Or un adultère
entre un homme et une femme non mariés peut conduire à la procréation.
Le nouveau né risque ainsi de se retrouver sans structure familiale
pour l’accueillir. La relation sexuelle entre deux hommes ou entre deux
femmes place le plaisir devant la possibilité de donner la vie. Cette
relation est donc réprouvée par l’Islam qui, comme le christianisme ou
le judaïsme privilégie la procréation et la famille, c’est à dire la
continuité du genre humain.

Comment prouver l’adultère selon les règles de l’Islam ?

MA : La preuve de l’adultère est très difficile à
établir : Le texte du Coran (Sourate 4 « Les Femmes », Verset 15) dit :
« appelez quatre témoins que vous choisirez contre celles de vos femmes
qui ont commis une action infâme. S’il témoignent ; enfermez les
coupables, jusqu’à leur mort, dans des maisons, à moins que Dieu ne
leur offre un moyen de salut ». C’est la première Sourate qui parle de
punition à l’encontre des femmes en cas d’adultère caractérisé.

Le
Coran exige donc quatre témoins dont le témoignage concorde. Et si la
règle posée par le texte sacré reste générale, les juristes l’affinent
: Le texte par exemple n’indique pas comment seront entendus les quatre
témoins ni ce que doit comporter leur témoignage.

Les
quatre principales doctrines juridiques de l’Islam sunnite donnent à ce
titre des détails extraordinaires. Ces écoles doctrinales nous
apprennent qu’il faut qu’un fil passé entre les corps des protagonistes
au moment de l’adultère présumé, rencontre un obstacle pour que
l’adultère soit matérialisé. Les quatre témoins doivent donc voir le
fil bloqué par un obstacle ! Ils doivent être entendus séparément !

Cela veut-il dire que la preuve de l’adultère est tellement difficile qu’elle en devient impossible ?

MA : Cela veut dire qu’il n’est pas suffisant de
trouver un homme et une femme nus dans un lit pour conclure à
l’adultère. En ce qui concerne le témoignage, le Coran est aussi très
exigeant : si l’un des quatre témoins venait à contredire les trois
autres ou émettait un doute sur la réalité de l’adultère, alors il
convient d’inculper les trois autres témoins pour « faux témoignage ».

Les
trois témoins qui disent la même chose, s’exposent à quatre-vingts
coups de fouet si un seul sur les quatre mettait en doute leur
témoignage ! De la même manière, celui ou celle qui accuse son époux ou
son épouse d’adultère sans pouvoir faire témoigner quatre personnes
s’expose à la même sentence (Sourate 24 « La Lumière », Verset 2).

Il
faut savoir que l’une des règles essentielles de la pratique juridique
dans l’Islam est celle de la présomption d’innocence. Il ne faut jamais
appliquer la sentence lorsqu’il y a un doute nous disent les juristes
les plus rigoristes de l’Islam. Ils nous disent également qu’il est
préférable de libérer un coupable que de condamner un innocent. Enfin,
dès les origines, l’Islam insiste sur le fait qu’il ne faut juger que
les femmes et les hommes qui peuvent être reconnus responsables de
leurs actes, donc écarter les déments et les mineurs.

Que peut-on déduire de tout cela ?

MA : Que la preuve de l’adultère est difficile sinon presque impossible à faire ! »



Mere pyare Tahir |
Bienvenue Chez d!j@ |
L'ECLIPSE EST COMMENCEE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | imane0989
| Cadobbmuslim
| Neturei Karta - נ...