Archives pour avril 2009

Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde

Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde

Dieu insiste dans le Coran sur le fait que cette terre n’est qu’un monde où tous les plaisirs sont condamnés à s’évanouir. Il nous rapporte des récits sur des sociétés disparues dont les hommes et les femmes, qui se réjouissaient de leur richesse, de leur gloire ou de leur statut social, connurent des fins catastrophiques. C’est exactement ce qui est arrivé aux deux hommes dont il est question dans la sourate al-Kahf:

Donne-leur l’exemple de deux hommes: à l’un d’eux Nous avons assigné deux jardins de vignes que Nous avons entourés de palmiers, et Nous avons mis entre les deux jardins des champs cultivés.
Les deux jardins produisaient leur récolte sans aucun manquement. Et Nous avons fait jaillir entre eux un ruisseau.
Et il avait des fruits et dit alors à son compagnon avec qui il conversait: « Je possède plus de bien que toi, et je suis plus puissant que toi grâce à mon clan. »
Il entre dans son jardin, en état d’injustice envers son âme; il dit: « Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l’Heure viendra, et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin. »
Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: « Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin qui t’a façonné en homme? Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur; et je n’associe personne à mon Seigneur. En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: ‘Telle est la volonté d’Allah! Il n’y a de puissance que par Allah.’ Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants, il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur ce dernier , du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant, ou que son eau se perde en profondeur, de sorte que tu ne puisses plus la retrouver. »
Des exemples coraniques du caractère illusoire de ce monde dans Islam coraniste fran84 Et sa récolte fut détruite, et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait: « Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur! » Il n’eut aucun groupe de gens pour le secourir contre la punition d’Allah, et il ne pût se secourir lui-même.
Certes la souveraine protection appartient à Allah, le Vrai. Il accorde la meilleure récompense et le meilleur résultat. Et propose-leur l’exemple de la vie d’ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est vraiment Puissant en toutes choses!
Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. (Surat al-Kahf: 32-46)

Toute personne qui se vante de ce qu’elle possède finira par être humiliée par Dieu, et il n’y a pas d’exception à cette règle. La richesse et le pouvoir sont deux dépôts accordés par Dieu, et qui peuvent à tout moment être repris. Le récit coranique des « propriétaires du verger » en est aussi une illustration:
Nous les avons éprouvés comme Nous avons éprouvé les propriétaires du verger qui avaient juré d’en faire la récolte au matin, sans dire: « Si Allah le veut. »
Une calamité de la part de ton Seigneur tomba dessus pendant qu’ils dormaient et, le matin, ce fut comme si tout avait été rasé.
Le [lendemain] matin, ils s’appelèrent les uns les autres: « Partez tôt à votre champ si vous voulez collecter les fruits. » Ils s’en allèrent donc, tout en parlant entre eux à voix basse: « Ne laissez aucun pauvre y entrer aujourd’hui. »
Ils partirent de bonne heure, décidés à user d’avarice envers les pauvres, convaincus que cela était en leur pouvoir. Puis, quand ils le virent, ils dirent: « Nous sommes venus pour rien, nous sommes frustrés! » Le plus juste d’entre eux dit: « Ne vous avais-je pas dit: ‘Si seulement vous rendiez grâce à Allah!’ »

Ils dirent: « Gloire à notre Seigneur! Oui nous avons été injustes. » Puis ils s’adressèrent les uns aux autres, se faisant des reproches. Ils dirent: « Malheur à nous! Nous avons été des rebelles. Nous souhaitons que notre Seigneur nous le remplace par quelque chose de meilleur. Nous désirons nous rapprocher de notre Seigneur. » Tel fut le châtiment dans cette vie; et le châtiment de l’Au-delà est plus grand encore, si seulement ils savaient! (Surat al-Qalam: 17-33)

Le lecteur attentif de ces versets s’aperçoit immédiatement que Dieu n’a pas cité le cas d’athées dans ce récit; ceux dont il est question ici sont bien au contraire des gens qui croient en Dieu, mais dont les cœurs sont devenus durs quant à Son rappel, et qui sont ingrats envers Lui. Ils s’enorgueillissent de ce que Dieu leur a accordé comme faveurs, et ils oublient complètement que ces possessions ne sont que des ressources devant être utilisées dans Sa voie. Pourtant, ils reconnaissent l’existence et la puissance de Dieu, mais leurs cœurs sont remplis de suffisance, d’ambition et d’égoïsme.
Le récit de Qaroun, qui appartenait au peuple de Moïse, est cité dans le Coran comme étant l’exemple-type de l’homme riche et mondain. Qaroun et tous ceux qui lui envient son statut social et ses biens ne sont que de soi-disant croyants qui sacrifient leur religion pour s’enrichir et qui perdent ainsi la vie éternelle bénie, se condamnant à des tourments éternels:
En vérité, Qaroun était du peuple de Musa mais il agissait avec violence à leur encontre. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs auraient semblé lourd à tout un groupe d’hommes forts. Son peuple lui dit: « Ne te réjouis point. Car Allah n’aime pas les arrogants. Et recherche, à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime pas les transgresseurs. »
Il dit: « C’est par une science que je possède que tout ceci m’est venu. » Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés!
Il sortit devant son peuple fièrement vêtu de sa tenue d’apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent: « Si seulement nous possédions quelque chose de semblable à ce qui a été donné à Qaroun. Il a été doté, certes, d’une immense fortune. »
Tandis que ceux à qui le savoir avait été donné dirent: « Malheur à vous! La récompense d’Allah est meilleure pour celui qui croit et fait le bien; mais seuls les patients l’obtiendront. »
Nous fîmes donc en sorte que la terre l’engloutisse et engloutisse sa maison. Aucun clan en dehors d’Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même.
Et ceux qui, la veille, avaient souhaité être à sa place se mirent à dire: « Ah! Il est vrai qu’Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas. »
Cette Demeure dernière, Nous la réservons à ceux qu ne cherchent ni à s’élever sur terre ni à y semer la corruption. Cependant, l’heureuse fin appartient aux gens pieux.

Quiconque viendra avec de bonnes actions obtiendra mieux que cela; et quiconque viendra avec le mal, (qu’il sache) que les malfaisants ne seront rétribués que selon ce qu’ils ont commis. (Surat al-Qasas: 76-84)

Le principal méfait de Qaroun fut de se considérer lui-même comme un être humain totalement indépendant et détaché de Dieu. En effet, comme le verset le suggère, simplement il prétendait mériter, convaincu d’être quelqu’un d’exceptionnel, le pouvoir et la richesse que lui avait accordés Dieu.
En vérité, tous les hommes sont des serviteurs de Dieu, et ils ne reçoivent pas des biens « de droit ». Tout ce qu’un homme reçoit dans cette vie est une faveur de Dieu et la conscience de cette réalité est nécessaire pour ne pas se montrer ingrat envers Lui. La gratitude de l’homme devra au contraire s’exprimer par une attitude correcte à Son égard, et c’est d’ailleurs certainement là la meilleure façon d’être reconnaissant à l’égard du Seigneur. Par contre, Qaroun et ses émules ne s’aperçoivent de leur erreur qu’une fois qu’un désastre les frappe. Et après tous les malheurs qui les écrasent s’ils persistent dans leur rébellion contre Dieu, ils se trouvent complètement ruinés. Leur fin sera inéluctable: l’Enfer, et quel bien mauvais lieu de séjour! Sachez que la vie présente n’est que jeu, amusement, vaine parure et course à l’orgueil entre vous et rivalité dans l’acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie: la végétation qui en provient émerveille les cultivateurs, puis elle fane et tu la vois donc jaunie; ensuite ce n’est plus que des débris. Et dans l’Au-delà, il y a un dur châtiment [pour les mécréants], et aussi un pardon et un agrément d’Allah [pour les croyants]. Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse. (Surat al-Hadid: 20)



Mere pyare Tahir |
Bienvenue Chez d!j@ |
L'ECLIPSE EST COMMENCEE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | imane0989
| Cadobbmuslim
| Neturei Karta - נ...